Après le volcan Hasan dagui proche de la ville de Aksaray, c'est à Sultan Hani, une petite ville à environ 40km à l'Ouest, que nous faisons la halte. suivante. 

Sulta Hani Ata Turk 1

Atatürk est là, présent comme dans tous les villages que nous avons traversés. Premier président de la république de Turquie. Très inspiré par la Révolution française, il met fin au règne du sultan en 1922 et instaure la laïcité par la séparation du pouvoir politique, le sultanat et le pouvoir spirituel, le califat.

Son surnom Atatürk signifie : père des turcs. Son influence est toujours très forte;

sultan hani drapeau turc

 

Des tapis sur les routes

Quittant la route principale et entrant dans la ville nous remarquons des morceaux de toiles étendus au milieu de la chaussée. Ces tissus sont sales, écrasés par les passages incessants des bus, des voitures et des carrioles tirées par les ânes.  Je suis intriguée.

Il s'agit des tapis réalisés par les femmes de la région. Ils sont étalés, face contre le sol pour mieux écraser les noeuds de laine qu'elles ont patiemment noués et ainsi améliorer leur résistance et leur solidité. Ils seront ensuite lavés à grande eau pour leur redonner toute leur beauté. Je n'hésite donc plus à marcher sur mes tapis et à les laver à grande eau!

De l'autre côté de la place s'élève le caravansérail, monumental, magnifique et parfaitement restauré.

 

Caravanserail Sulta Hani 1 extérieur

Ce caravanserail est le plus grand de Turquie, il constitue avec une kyrielle d'autres un vaste réseau de bâtiments construits par les seljoukides au XIII ème siècle.

 Le terme "han" qui signifie caravansérail termine souvent le nom d'une ville, indiquant ainsi qu'un caravansérail se trouvait là et quand on regarde une carte de Turquie, on en trouve beaucoup.

Les caravansérails sont d'origine persane.  Le terme "arwan saray" associe les mots caravane et maison. Le terme de caravane est arrivé jusqu'à nous. Il n'est qu' à voir les files de caravanes sur les autoroutes en été pour comprendre que rien à changé, des campings les accueillent le soir venu...!

 Sultan hani entrée

Les caravanserails accueillaient les caravanes, hommes et femmes, tout au long du long périple que représentait la route de la soie de la Perse vers l'Occident.

Les caravanes avancaient à pas d'homme et en une journée, elles progressaient de 20 à 40 km selon les difficultés de la route. C'était donc un réseau de bâtiments régulièrement espacés qui fut construit par les seljoudkides.

Sa construction

C'est en 1229, sous l'influence du sultan seljoudkide Keykubad 1er qu'il fut construit. L' architecte  syrien venait de Damas ce qui explique son architecture et sa décoration.

1-DSCF6163

Un incendie en permis la reconstruction et l'agrandissement. Il devint ainsi le plus grand et le plus beau caravanserail, s'étendant sur 4500 m².

 

1-DSCF6179

Les murs extérieurs sont aveugles, solides et hauts et souvent des tours protègents les angles.

sulan Hani

 Une entrée majestueuse, une lourde porte en cèdre, nous pénétrons pour découvrir le passé de ces beaux bâtiments.

L'utilité des caravansérails

 

Le caravanserail de Sultanahani est édifié dans une région aride où les pluies sont rares en été et où les hivers sont rudes.

 Des lieux sûrs où passer la nuit, trouver de la nourriture et de l'eau pour les bêtes étaient donc indispensables au transport des marchandises.

Le sultan qui souhaitait ainsi favoriser le commerce d'une part et l'état d'autre part assuraient le fonctionnement et la sécurité des hommes et des biens et indemnisait les pertes subies. Une taxe annuelle payée par les commerçants couvrait une partie des frais.

Caravansaray Turquie

Les murs extérieurs sont aveugles, solides et hauts et souvent des tours protègents les angles et les bâtiments ne s'ouvraient sur l'extérieur que par une seule porte.

Des galeries destinées à l'accueil des animaux d'un côté et des pièces réservées aux hommes de l'autre s'organisent autour d'une cour centrale. 

Caravanserail Sulta Hani 5

 Lorsque le temps le permettait, les animaux restaient dehors. Hommes et bêtes y étaient nourris gratuitement jusqu'à 3 jours. Les hommes y étaient soignés lorsqu'ils étaient malades et les animaux entretenus. Les chaussures étaient réparées, voire remplacées. 

Toutes sortes d 'artisans y vivaient, forgerons, selliers et faisaient également commerce de différentes denrées.Caravanserail Sulta Hani 7

La vie y était très réglementée.  J'ai écouté, avec attention,les explications de notre guide Barisch, pris quelques notes.  J'ai encore beaucoup à vous faire partager.

A bientôt, avec Nasreddin Hocca bien sûr!

 nasreddin-hoca

Un jour, Djeha-Hodja Nasreddin décida de voyager pour parfaire son savoir. Quand un jeune homme lui demanda quels gens il allait chercher à rencontrer, il dit, se rappelant quelques sages paroles entendues au marché :
- Celui qui ne sait pas et ne sait pas qu'il ne sait pas, il est stupide. Il faut l'éviter.
- Celui qui ne sait pas et sait qu'il ne sait pas, c'est un enfant. Il faut lui apprendre.
- Celui qui sait et ne sait pas qu'il sait, il est endormi. Il faut le réveiller.
- Celui qui sait et sait qu'il sait, c'est un sage. Il faut le suivre.
Djeha-Hodja Nasreddin a fait une pause et a continué :
- Mais, vous savez combien il est difficile, mon fils, d'être certain que celui qui sait et sait qu'il sait, sait vraiment.

      Peut-être aimeriez-vous lire :

1 En route vers la Cappadoce, une étape à Alanya

2 En route vers la Cappadoce, les Monts Taurus

4 En route pour la Cappadoce, une journée au caravanserail

5 Les Bez bebekler, les petites poupées de tissu d'Anatolie

Retour à l'accueil